Toujours pas de morceaux…

A bientôt 18 mois, Lilas mange exclusivement des purées lisses. Je me suis que, l’été arrivant, elle croquerait dans de bons fruits juteux (on est dans le Sud quand même!), ou qu’elle se laisserait tenter par ce qu’on mange nous. Mais non. Et en même temps, elle boude souvent ses repas. Alors comment faire?

Ah oui, elle est curieuse, elle veut ce qu’on a mais une fois qu’on lui propose, elle refuse. Sauf le pain et ses petits biscuits à l’orange qui font exception (vaut mieux se planquer le matin pour déjeuner! Heureusement, elle ne s’attaque pas à mes carrés de chocolat!!  Évidemment je partage…)

J’ai fait divers essais :

– la viande/le poisson mixés finement dans un bol et les légumes/les féculents dans un autre -> elle mange un peu mais en a vite marre

– des plats tout-prêts avec des morceaux dedans -> elle recrache quasi systématiquement

– lui proposer dans une petite assiette des morceaux de ce que je mange ou qu’elle pourrait aimer (tomate, avocat, banane…) -> elle patouille mais ne goûte pas

 

Bref, tu l’auras compris, c’est vraiment pas simple la nourriture chez nous. Et encore, le temps où elle mangeait juste 2-3 cuillères se calme un peu. Lilas mange mieux, tout en restant un petit gabarit. J’essaye de lâcher du lest sur les repas, en me disant qu’elle ne s’affamera pas, et qu’au pire, je complète avec du lait. Mais quand même, je me demande quand elle voudra manger des morceaux! 

Bon, malgré tout, Mini Princesse veut tout le temps manger seule (elle veut tout faire seule d’ailleurs!), donc je me dis que le reste viendra…

 

 

Et chez toi, ça se passe comment les repas?

 

Publicités

We Love Prema…

Avant d’etre Maman, je connaissais de loin la prématurité. Ces bébés tout petits en couveuse, ça m’attristait…Puis on l’a connue à notre tour, Lilas étant née avec un bon mois d’avance, même si heureusement elle avait dépassé le stade « critique ».

We Love Prema, c’est une opération de collecte, de customisation, puis de redistribution de bodys (taille prema, naissance, 1 mois) dans les services de néonatalogie de grandes villes. Et à ma manière, j’ai voulu participer. J’ai pensé fort à ma Lilas quand j’ai mis le sachet de bodys dans l’urne, ce n’est pas grand chose, juste une dizaine de vêtements. Mais j’ai pensé à ce qu’elle avait traversé, à nos angoisses, et je me suis dit que ce petit geste apporterait une contribution minime dans la toute nouvelle vie de ces bébés et de leurs parents…

image

J’espère de tout cœur que pour cette seconde édition, l’objectif des 10000 bodys sera atteint ! Et bien sûr, bravo à ceux qui s’investissent pour que des opérations telles que celle-ci voient le jour et fonctionnent !

Ses premières chaussures…

On attendait les premiers pas de notre Princesse. Dès qu’ils sont arrivés, il a rapidement fallu penser aux chaussures.

Lilas a eu des chaussons souples pour rester à la maison, et avec les beaux jours, ça fait des mois qu’elle est pieds nus les 3/4 du temps. Ca l’a bien aidée à appréhender le sol, à se déplacer, se relever, pour finir par marcher. C’était complémentaire avec la motricité libre dans laquelle nous la laissions évoluer. Quand j’ai été amenée a choisir quel type de chaussure prendre, je me suis surtout pris la tête!

Entre les « anciennes générations » (heureusement que ma mère ne lit pas cet article!!) qui soutiennent que les meilleures sont rigides/montantes/avec une semelle dure, et le nouveau discours qu’on entend, qui dit que le mieux est une chaussure souple/avec une semelle fine/pas du genre après-ski, franchement, on ne sait plus quoi penser!

Alors j’ai été à la pêche aux infos sur le Net, et j’ai trouvé des choses intéressantes, notamment sur le site Petits Pas de Géant. C’est très instructif, les idées reçues sont balayées, tout est expliqué dans le guide (pourquoi des chaussures souples, la voûte plantaire, les effets d’une chaussure rigide sur le pied de l’enfant…)

Parmi les divers modèles proposés, j’ai opté pour des Prewalkers de la marque Froddo qui conviennent aux enfants venant de faire leurs premiers pas.

image

(Celles de Lilas sont écrues)

Je suis très contente de mon achat, déjà grâce aux explications fournies pour aider les parents à choisir la bonne taille, puis pour la chaussure en elle-même. Lilas est à l’aise dedans, elle n’a pas une démarche de robot. Le seul hic que j’ai remarqué, c’est que le pied gauche de Mini Princesse rentrait un peu vers l’intérieur. Comme je m’en doutais, mon entourage m’a dit que j’avais choisi de mauvaises chaussures, pas assez rigides, pas assez montantes…J’ai pris rapidement rendez-vous chez la podologue de ma ville pour avoir son avis. Elle a vu Lilas hier, et a trouvé que tout était impeccable. Pas de souci au niveau de ses pieds, de sa marche, elle est plus à l’aise pieds nus et tant mieux, c’est comme ça que la podologue m’a conseillé de la laisser quand c’est possible. Rien d’anormal pour son pied gauche, il faut le temps qu’elle se muscle, il y a toujours une asymétrie entre les deux pieds, ça va évoluer. Les chaussures que j’ai prises sont très bien, je peux lui mettre à la maison ou sur du plat. Pour des chemins plus escarpés, des chaussures un peu plus maintenantes sont préférables. C’est ce que je prendrai pour l’automne/hiver. De toute façon, on ne corrige pas avant trois ans, sauf souci majeur, donc pas d’inquiétude. Je suis sortie rassurée.

Pour les prochaines, je pense prendre les Froddo classiques, plus épaisses quand même, avec l’hiver qui arrivera vite c’est nécessaire. Celles-ci m’ont coûté 40€ (avec frais de port). L’envoi a été rapide, je suis contente de mon choix pour les pieds de Mini Princesse !

 

 

Et toi, comment tu as choisi les premières chaussures de Bébé ?

Tu sais que t’es passé dans le « clan des parents » quand…

Depuis que tu as un/des enfant(s), y’a des choses qui ont changé dans ta vie, forcément. La chair de ta chair passe souvent avant toi, et le quotidien n’est plus le même. Ta vie en général prend une autre tournure, surtout les choses simples.

De mon côté, je me suis aperçue du changement depuis l’arrivée de Lilas. Petite liste :

– Je n’ai jamais autant dit : « je suis fatiguée » et puise de l’énergie dans des ressources insoupçonnées pour tenir le coup

– Quand je vais sur Internet, je commande systématiquement d’abord pour Mini Princesse, et peut-être après pour moi/Monsieur Râleur

– J’ai appris à faire des grimaces à la vitre de la douche tout en me rasant les jambes pour distraire la demoiselle (oui oui, une mère au foyer sait aussi rester féminine !)

– J’ai tiré un trait sur le mot intimité dans certaines circonstances (faut pas être trop pudique quand t’es sur le trône devant ta progéniture !)

– Je mets de côté mes envies de folie avec Monsieur Râleur parce que c’est pas franchement le moment (on a pensé au whisky pour endormir Lilas une heure ou deux, mais promis on l’a pas fait !)

– J’expérimente le « manger en speed avec interruption », ou le « manger sur les genoux avec un Bébé qui touche à tout dans ton assiette »

– Je connais (très) fréquemment la douche à 15 ou 16h parce que c’est le seul moment que j’ai trouvé !

– Je fais des listes, surtout pour ne rien oublier pour Mini Princesse quand on va quelque part, et oublie toujours quelque chose pour nous

– J’utilise mon appareil photo/téléphone essentiellement pour la photographier Elle, quitte à ce que ça déborde…

 

 

Envie de continuer la liste?

Et désormais, tu marches…

Ma petite fille, je n’ai plus le droit de dire « mon bébé »?! C’est vrai, tu as déjà fêté tes 17 mois hier…

J’aime pas trop dire que tu es en retard sur les apprentissages, je dis juste que tu prends ton temps! D’ailleurs, qui a parlé de normes? Les enfants sont différents, évoluent à leur rythme, et ne sont pas pour autant à la traîne. Quand des enfants marchent à 11 ou 12 mois, toi tu as préféré attendre d’en avoir 16 passés. On ne t’a pas forcée, ça ne risquait pas! Avec Papa, on a préféré de laisser faire, chercher tes appuis, te sentir suffisamment en confiance et à l’aise sur tes petites jambes, jusqu’au jour où tu t’es lancée! D’abord deux petits pas, puis un peu plus, et en quelques jours tu as progressé au point de ne plus te déplacer quasiment qu’en marchant! Du moins à la maison, on va attendre un peu pour dehors! (Il n’empêche que tu adores te déplacer de banc en banc quand on sort!).

Hier, tu étais encore ma merveille, si petite, si fragile, à peine sortie des services de néonat’…Aujourd’hui, tu es une formidable petite fille, éveillée, souriante, curieuse, qui trotte pour me rappeler qui le temps passe trop vite, et qu’il faut en profiter.

Alors tu es prise en photos presque tous les jours, on fait des vidéos très souvent, j’écris dans ton cahier ton quotidien, on te câline, on te fait des chatouilles, juste pour le plaisir d’entendre tes éclats de rire résonner dans l’appartement…

 

Je t’aime ma Lilas !

Ce jour tant attendu…

Ils étaient beaux tous ces gens bien habillés. Robes élégantes, coiffures sublimes, et maquillages travaillés pour les femmes, costumes et chaussures chics pour les hommes. Réunis pour une occasion bien spéciale, l’union de deux êtres.

Je ne l’ai pas vue celle qu’on admire, celle qu’on envie souvent parce que c’est SON jour, celle qui a les yeux qui pétillent et qui transpire l’amour par tous les pores de la peau, celle qu’on appellera Madame à la fin de la journée. Une chose est certaine, ça ne sera jamais moi.

Nous, par choix, on ne ne vivra pas ce moment de grâce. Certains peuvent penser que c’est de l’hypocrisie, qu’on a décidé d’avoir un enfant, le plus grand engagement qui soit finalement, mais pas de se marier par « peur » que ça change les choses entre nous. C’est un peu vrai au fond, parce qu’en choisissant d’être parents ensemble, on a scellé notre destin. On peut toujours partir si on ne veut plus suivre la même route, on peut toujours parler garde alternée et horaires pour parents séparés. Le poids est plus fort sur nos épaules, en fait. Renoncer à avoir un enfant, c’était inconcevable. Renoncer au mariage, pas vraiment.

Je crois que c’est pour les égoïstes mêmes raisons qu’on ne veut pas s’engager. La crainte d’être differents, de se perdre, de se sentir trop liés. C’est bête? Sûrement. L’essentiel, ca est quand même l’amour, non? Mariage ou pas…